Type : infanterie
Taille : petite
Joueurs : 12 et plus

Quinze fois prise et reprise au début septembre 1942, la gare de Stalingrad offre un défi de taille aux assaillants Allemands. La voie ferrée nord (A), de par sa largeur, offre de nombreuses configurations de combat : alors que les bâtiments en ruine font l'objet des combats rapprochés entre troupes d'assaut, la partie des voies ferrées offre à la fois un champ de vision profond aux fusiliers des deux camps et une couverture intéressante de par les nombreux wagons se trouvant encore sur les voies.

Une fois cet objectif (reprenable par les Alliés) acquis, le combat se divise deux fois en deux zones bien distinctes : le hall nord (B) et la plateforme (C), puis le hall central (D) et la voie sud (E). Pour verrouiller l'attaque sur D et E, B et C doivent être acquis par les Allemands, de même pour le hall sud (F) avec D et E.

Alors que B et D qui sont interconnectés et constituent l'ensemble du bâtiment central de la gare, font la part belle au close-combat sur 3 niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée, étage), les voies ferrées et quais (C et E) sont le théâtre d'affrontement à distance entre les wagons, sous le feu des tireurs embusqués dans les bâtiments.

La tenaille allemande se referme sur le hall sud (F), où les Russes se doivent de verrouiller les accès de toutes parts sous peine d'être rapidement débordés dans ce petit bâtiment. Les Allemands disposent de tirs de mortier et d'artillerie, alors que les Russes n'ont que du mortier.

 

Page Précédente: Stalingrad Kessel  Page Suivante: Winterwald